Notre brochure

Guide pratique du tourisme équestre en Alsace

Guide pratique du tourisme équestre en Alsace 2016
(PDF - 12 Mo)

 Gites équestres,  centres de tourisme équestre, maréchaux ferrants, associations, professionnels etc...  
Pour recevoir la brochure, remplissez le formulaire de contact

Observatoire socio-économique du tourisme équestre en Alsace

Observatoire socio-économique du tourisme équestre en Alsace
(PDF - 2,6 Mo)
Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez le CRTE sur Facebook et devenez fan !

 


Carte des circuits de randonnée équestre en Alsace:

Carte des circuits de randonnée équestre en Alsace

Infos diverses

Le voyage de Romane, de l’Alsace au Portugal, Lettre n°43

Lundi 12 mai

Après un an et deux mois de correspondance, je rédige aujourd’hui la dernière lettre de cette aventure.

-     Lundi 12 mai

 

 

Après un an et deux mois de correspondance, je rédige aujourd’hui la dernière lettre de cette aventure.

 

En effet, la précédente fut envoyée un soir où j’étais déterminée à poursuivre l’errance jusqu’au terme du mois de juin… cependant je me suis laissée entrainer dans une suite d’évènements sans trop me poser de questions.

 

Rien ne semblait pourtant apte à m’accueillir dans cette ferme, vu les complications que cela causait ; mais quelque chose d’insaisissable m’incitait à dompter mon impatience ainsi que cet immense désir de tracer la route sans rien attendre de personne.

 

Le fait est que Anja et Seppe, le couple allemand rencontré au bord du lac d’Idanha tardait terriblement à donner une réponse à nos propositions ainsi qu’à trouver une solution aux problèmes qu’engendraient l’installation de nos animaux sur le domaine… il aurait été plus simple de s’en aller puisqu’à présent l’immobilité m’effraie bien plus que le quotidien nomade, mais ici quelque chose m’appelait et je ne pouvais l’ignorer.

Petit à petit la situation s’est déliée. Nous avons déplacé nos affaires jusqu’à la ferme tout en continuant de dormir sous la tente et consommer notre propre nourriture, les chevaux étaient attachés en longue corde sur une île et nous leur rendions visite en canoé. Dalù et Hari furent attachés sur la plage et Fennec telle une princesse des lieux fut autorisée à gambader librement partout car elle ne se préoccupe pas des autres animaux et inspire la confiance même aux brebis !

Il a fallu s’apprivoiser doucement avec nos hôtes avant d’établir une relation qui se renforce jour après jour.

 

Ensuite, lors de la fête médiévale de Monsanto nous avons sympathisé avec la responsable des bénévoles du Boom festival qui nous a dès le lendemain offert une place en cuisine.

Ainsi notre nouveau mode de vie se dessine pas à pas.

 

Aujourd’hui nous sommes installés dans un camion aménagé au bord de l’eau, nous avons séparé une part de l’immense terrain des chevaux pour y introduire Pequeño et Philou, Dalù et Hari s’adaptent à leur nouveau territoire qui comprend notre camion et ses alentours.

Tous les matins Benoît trait les brebis avant de s’occuper du jardin où l’on pratique une perm culture partielle pendant que je m’affaire à l’éducation et débourrage de trois jeunes Arabes Egyptiens dans le picadero. Je dois avouer que l’espace de travail est plutôt agréable avec sa vue sur le lac et l’ombre des grands pins qui encerclent le picadero où viennent se promener entre mes pattes quelques petites poulettes.

 

Nous aidons à la cantine de la préparation du festival en début d’après-midi ainsi que le soir où nous nous attardons parmi toutes ces surprenantes personnes. L’après-midi est consacré à la baignade ou bien aux explorations en canoé ; nous remplaçons ainsi la marche par la nage qui se révèle être également pure médiation.

Tous les quadrupèdes sont conviés à cette distraction mais Philou et Dalù témoignent encore une grande réticence à retourner à leur état primaire de poisson.

Voilà deux semaines que la caravane s’enracine ; l’idée de poser mes bagages me déstabilisa les premiers jours j’avais peur de perdre ma délicieuse liberté et de souffrir de l’immobilité.

En vérité j’ai très vite retrouvé la légèreté de mon esprit où règne une joie profonde et un amour intense, je continue de me mouvoir en toute liberté dans un présent qui ne connaît ni regret ni espoir. C’est l’un des riches enseignements que m’a délivré le chemin : aujourd’hui je vis avec ce qui est sans me préoccuper vainement de ce qui n’est pas ou ce qui « devrait être » ou encore ce qui a été.

A tous ceux qui ont suivi semaines après semaines notre humble marche, n’oubliez pas que vous n’avez lu qu’une histoire. Je ne dis pas qu’il s’agit de mensonges inventés au gré de la plume, mais les mots ne peuvent être qu’un reflet de la réalité.

Ne croyez rien que l’on vous dise, car la vérité est silencieuse.

Romane 

P.S. : avec Marlène et les 4 chevaux nous projetons de remonter le Portugal et le nord de l’Espagne en 2014…

Publié le 06-06-2014